• : Au Coeur de Soi
  • Au Coeur de Soi
  • : Je souhaite que ce blog soit un espace de partage et de ressourcement pour vous qui êtes en pleine évolution spirituelle, d’accompagnement pour vous qui sentez des changements se produire en vous actuellement sans savoir quel sens leur donner. C'est aussi le lieu où j’ai pris mon envol et pu exprimer Qui Je Suis, une fois devenue canal de Grands Guides de Lumière. Car je suis une messagère de Lumière. Là réside toute ma joie et toute ma passion pour cette vie qu’il m'a été donné de vivre.
  • Contact

Rechercher

Qui regarde à l'extérieur rêve; qui regarde à l'intérieur s'éveille.

Carl Gustav Jung

La vie est une habitude, alors j’ai instauré l’habitude d’une belle vie.

Joe Vitale, auteur de "Zero Limit"

Le vieux sage dit à l'empereur :

"Ta pensée est limitée, pourtant tout ce que tu es capable d'imaginer peut exister. Il n'y a rien qui soit impossible."

FUN CHANG

Qu'est-ce que l'idéal ?

C'est l'épanouissement de l'âme humaine.

Qu'est-ce que l'âme humaine ?

C'est la plus haute fleur de la nature. 

Jean Jaurès

Nous sommes ici seulement pour apporter de la paix à notre propre vie, et si nous apportons de la paix à notre propre vie, tout, autour de nous, trouve son propre lieu, son propre rythme et et sa propre paix.

Morrnah SIMEONA

">

Gratitude

Merci de votre participation - libre - quand je réponds à l'une de vos questions.

Merci de me soutenir dans mon action, si le coeur vous en dit.

Gratitude

Michèle

9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 20:44

Les énergies du moment sont très, très, challenging. Je ressens que tout va très vite, je me dis que tout va trop vite peut-être. En tout cas pour moi. Une chose se montre, je l’accueille et elle passe. Presque immédiatement après, une autre se montre, et encore une autre … Wouahou !

J’ai le sentiment que je ne peux m’attarder sur rien et ça me dérange. Mon mental se demande si les libérations sont bel et bien faites ou si les énergies du moment m’amènent seulement à tourner en rond. J’ai toujours été une « lente », qui touche, tourne, retourne, goûte, ressens chaque chose … pour n’en ignorer plus aucun recoin, aucune parcelle. Et là, ça vient, ça passe, dans un tournoiement incessant. Je me sens bousculée dans ce que je suis. Un peu incertaine. Mais suis-je vraiment celle que je crois ou puis-je m’adapter à un tempo différent ? Je reçois immédiatement le message que je me suis déjà adaptée moult fois à un nouveau tempo. Je ne suis plus une « lente » que dans une vieille croyance. OK, croyance à libérer.

Dans le même temps, tout mon être tend vers de profonds changements encore et voudrait que ça aille vite. Ma manière d’être au monde, d’envisager le monde est encore, à bien des égards, à cheval entre deux mondes. Je le sais, je l’observe. Mais faut que ça change, viiite !

Je me dis qu’il est temps de cesser de « travailler sur moi » par exemple. Non pas que je ne veuille plus faire de la place au Divin en moi mais je ressens de le vivre différemment. Je ressens de cesser d’être une bonne élève, un bon petit soldat, qui fait bien les choses, je ressens de m’accompagner avec plus de légèreté.

Ceci amène cela. Les événements me permettent de me rendre compte que mon juge intérieur est encore bien présent. Il juge mon côté lent. Je l'entends là, qui aurait même bien envie de dire "mou", mon côté mou.

Mon corps, par exemple, me parle de ce qui n’est pas léger en moi et que ça fait quand même un moment que ça dure … j’ai effectué plusieurs changements qui n’ont abouti à rien de bien concret pour le moment et je me sens de plus en plus en résistance. Minceur, voudrais-tu bien refaire partie de ma vie, cré nom de nom ??!! Le juge dit : t'en as pas fait assez.

Mon activité d’accompagnatrice est en mode pause depuis deux ou trois semaines. Il y a un goût de trop peu parce que c’est là où je vis le plus de joie, professionnellement parlant. Je souhaite donc que cette partie-là prenne de plus en plus de place. Mais au quotidien, actuellement, j’ai l’impression d’être dans une sorte d’apesanteur, sans trop savoir quoi faire, ou sur quoi porter mon attention. Le juge dit : secoue-toi.

J’observe avec toute la bienveillance que je peux ce qui se passe et qui ressemblerait presque à un retour en arrière.

De cette observation nait la nécessité de prendre soin de moi plus que jamais. Soin de mon corps par la douceur que je lui accorde, les couleurs que je porte et la nourriture que je lui donne. Soin de tout ce qui se bouscule au portillon mais aussi de ce qui dit : « prends le temps ». Soin de mon emploi du temps, des « temps morts », pour accueillir toutes ces révolutions z’intérieures qui ne se sont pas encore posées. Je connais le processus : quand ça se pose, je me réveille un beau matin en vivant une réalité différente, une sagesse plus profonde.

Je tombe sur une phrase : « La Terre Mère n’a pas besoin de grandes actions mais juste que chacun de nous s’aime et reste centré. » Avec les énergies du moment, ça me parait effectivement la voie la plus sage.

Je veux accueillir ce qui vient en me laissant juste traverser, sans me demander : c’est quoi le blocage, ça vient d’où, il faut que je travaille quoi, je fais comment, etc. Juste me laisser traverser. Accueillir, respirer, libérer. Continuer de vivre le quotidien en savourant les moments de bonheur, en remerciant la vie, en y voyant la beauté. Et profiter des moments de pause pour rêver en xxl.

Lors du précédent cercle d’unité que nous avons fait avec mon amie Maïa, j’ai accepté de voir (revoir) quelle est la vie dont je rêve. Je me suis vraiment laissée aller à rêver la vie de mes rêves, au-delà de mes limitations humaines, au-delà du « raisonnable », au-delà du « possible / impossible ». Bref, je me suis lâchée ! C’était un magnifique voyage, un moment sublime.

Je veux vivre ce Lumineux voyage très concrètement dans ma vie d’être humain. Pour le vivre, je dois m’autoriser à le rêver encore et encore. Et comme se disent les futurs mariés l’un à l’autre, je dois m’autoriser à me dire : « Oui, je le veux. » Voilà, pourquoi je vis ce que je vis en ce moment. Je travaille à concrétiser mon rêve ! Que dis-je ?! Mes rêves !!

Réconciliation, union, ré-union entre l’Humain et le Divin. La Vie nous montre, un pas après l’autre, comment aller toujours plus loin.

Je suis un être de Lumière incarné, guidé par tout un tas de monde de l’autre côté du voile, mais aussi par mon Essence, pour vivre la vie la plus en adéquation avec ma vraie nature. J’ai toute confiance en cela. Alors, mon petit juge intérieur, mon petit père fouettard, tu peux vraiment me laisser là maintenant. Ne t'inquiète pas. Tout va bien. Je surfe.

Tout se transforme tout le temps. Et l’amour s’expanse dans l’exercice de la Présence à soi.

Soyons doux et bienveillants avec nous-mêmes.

Michèle

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

veronique 19/02/2017 13:49

Bonjour
Je viens de lire votre réponse à mon message et à mon tour de vous dire merci. Oui je n'avais pas compris, moi même étant toujours dans la démarche de vouloir tout analyser tout comprendre... J'ai vecu le cancer et aujourdhui je vous fait reponse de mon lit d'hôpital où je suis depuis jeudi : défaillance cardiaque... je ne sais pas ce que je fais ici, je pleure car je n'arrive pas à décrypter le message... Mais en lisant votre réponse quelque chose au fin fond de moi résonne : ETRE et VIVRE.
Ma petite voie me murmure d'accepter là où je suis.
En lisant votre message je comprends Michèle. La réponse est là. Hier soir seule dans ma chambre d'hôpital je me suis adressée à Dieu afin de pouvoir comrendre. Je m'excuse mes propos sont sans doute confus mais soyez certaine qu'à des millirs de kilomètres de chez vous la magie de l'amour divin opère. Véronique

Au Coeur de Soi 22/02/2017 04:02

Bonjour Véronique,
Votre coeur est en train de vous dire que, même si vous avez un long parcours de guérison en lien avec votre cancer, vous ne vous êtes pas suffisamment rouverte à la joie. Ce que l'on peut aisément comprendre puisque ce cancer vous avertissait qu'il était temps de faire du grand nettoyage intérieur. Je sais par tous les messages que vous m'avez déjà envoyés que vous êtes une personne pleine d'amour, de tolérance, qui vit très en conscience. Mais la joie est un facteur clé d'ancrage du Divin dans notre vie humaine incarnée et on l'oublie trop souvent. Moi, c'est mon côté "bonne élève" qui m'a fait perdre le fil ces derniers temps.
Je suis de tout coeur avec vous dans ce passage une fois de plus difficile. Mais je suis sure que vous allez sortir de cet hôpital avec une capacité accrue de savourer la vie et que votre coeur va s'en remettre très vite. Rajoutez sur votre ordonnance : "Suivre ma joie".
Qu'en pensez-vous .
Michèle

magnetique 18/02/2017 20:53

Un partage que j'aime, de vie et de Lumière...

karen 16/02/2017 18:36

J'écoutai Peia... En cherchant sur le net les paroles d'une de ses chansons, je tombe sur ton blog et sur ton message...Ce que tu partages, j'ai le sentiment de le vivre depuis quelques mois mais surtout depuis une quinzaine de jours comme si la fréquence sur laquelle j'étais branchée habituellement avait changé sauf que...la nouvelle...je ne la connais pas! Un sentiment d'épuisement intense, inconnu pour moi. oui! Arrêter de "travailler" sur soi, ou du moins autrement : un travail rigoureux qui pourrait continuer, mais sans effort...serait bienvenu... A
Laisser venir. Arrêter de vouloir rattraper je ne sais quoi...Analyser comprendre décortiquer....Se déculpabiliser (quelle mère je suis...) Ton voyage vers ta vie idéale ça me fait penser à l'auto hypnose que j'ai découvert récemment, un outil précieux que je tente de m'approprier pour m'apporter réconfort et illuminer le chemin que je me crée. Merci! Je vais parcourir ton blog comme une boîte aux trésors... Peïa... Yoga du son... je crois qu'une nouvelle direction s'offre à moi...émotion... Bon voyage intérieur Michèle.

Au Coeur de Soi 18/02/2017 21:50

Oui, absolument. Accueillir ce qui vient mais aussi choisir d'illuminer le chemin que je me crée. Je m'étais quelque peu perdue dans les dédales du "travail sur soi". On me dit souvent "Tu es radieuse, tu illumines." Et pourtant, je ne ressentais plus trop ma joie, dernièrement. J'ai trouvé qu'il y avait là un hiatus. Et quand on se pose une question, vient une réponse ... Comme je le disais à une autre lectrice, aujourd'hui, je ressens de juste me laisser traverser - en conscience - dans les moments de challenge. Tout en continuant à prendre soin de moi. A faire ce qui est source de plaisir, de bien-être.
Oser la joie, oser la liberté. Oser la simplicité, peut-être aussi.
Dans le travail sur soi, il y a une forme d'occupation qui est la bienvenue quand on n'ose plus. On se dit : après avoir travaillé ça, je pourrai accéder à cela. Et en attendant, on ne fait plus, on n'ose plus. Et c'est ce qu'on ose - parce que notre petite voix intérieure nous y sollicite - qui apporte le plus de joie.
Merci à toi.
Michèle

Véronique 12/02/2017 13:18

Bonjour Michèle,
Je viens de lire avec attention vos lignes et des mots, des paragraphes m'interpellent et me font écho, tel que celui-là : "Je veux accueillir ce qui vient en me laissant juste traverser, sans me demander : c’est quoi le blocage, ça vient d’où, il faut que je travaille quoi, je fais comment, etc. Juste me laisser traverser. Accueillir, respirer, libérer. Continuer de vivre le quotidien en savourant les moments de bonheur, en remerciant la vie, en y voyant la beauté. Et profiter des moments de pause pour rêver en xxl.".
Je souhaite si vous le permettez, réagir sur ce dernier : vous parler de blocage et vous souhaiter continuer à vivre le quotidien en savourant les moments de bonheur. Je vous invite à aller chercher votre enfant intérieur, le blocage à mon sens vient de là. Cet enfant est là, tapi au fin fond de vous. peut-être a-t-il peur? Aller le chercher. Le rassurer, lui parler, l'entendre et l'écouter
apportera sans doute quelques souffrances, ma foi salutaires afin que vous puissiez continuer votre chemin et pleinement accueillir tout changement qui s'impose à vous. Etre dans la pleine conscience de... vous réconcilier avec vous même et devenir entière. Vous parlez de rêves... Nous sommes créateur de notre vie, A mon sens tout est possible, j'ai envie de vous dire : il ne faut pas le vouloir mais le créer et le vivre autant que faire se peut dans le ici et maintenant. Je vous donne les références d'un livre : "Prendre soin de son enfant intérieur" de THICH NHAT THANH. Peut être que vous connaissez? Ce dernier m'a aidé à comprendre certains blocages que je sentais résister malgré mon cheminement.Je vous envoie beaucoup d'amour et de paix. Véronique

Au Coeur de Soi 18/02/2017 21:33

Bonjour Véronique,
Je crois que vous m'avez mal comprise. Ce que j'ai souhaité exprimer, c'est qu'aujourd'hui, je ressens de vivre différemment ce qui s'en vient vers moi. De ne pas rester sur la notion de "blocages" - qui amène à travailler sans relâche sur des blocages puisque nous attirons à nous ce sur quoi nous focalisons notre attention. Ce n'est pas un mal puisque cela permet de faire du grand nettoyage. Mais aujourd'hui, je ressens d'être plus dans le flux et de juste me laisser traverser - en conscience - dans les moments de challenge. Tout en continuant à prendre soin de soi. A faire ce qui est source de plaisir, de bien-être. Pour éprouver de la joie. Oser la joie, la liberté. Hier soir, par exemple, j'ai participé à un atelier de danse sensitive. J'ai mis une belle jupe ample parce que je ressentais que ce qui souhaite s'exprimer au travers de la danse, c'est mon féminin Divin. Mon corps et moi avons adoré. Nous avons collaboré, en parfaite harmonie. Nous avons vibré sur la musique et exprimé ce qui venait, en parfaite harmonie. Réconciliation. Une très belle expérience que je vais renouveler.
En faisant cela, je suis allée chercher, non pas "l'enfant intérieur tapi au fin fond de moi" mais cet être qui vibre en moi, libre et joyeux. ... Et nous avons dansé !
En écrivant ces mots pour répondre à votre message, je prends conscience que c'est là et vraiment là que je souhaite "ETRE".
Merci à vous de m'avoir permis d'éclairer encore un peu plus ma vision.
Namaste
Michèle