Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michèle - Au Coeur de Soi

Lettre de janvier : les Épopées du Cœur !

Après une année 2022 qui a été plus qu’intense pour beaucoup, les astrologues prévoient que 2023 sera encore une année forte en bouleversements et grands changements. Avec peut-être bien la récolte des efforts faits pour s’éveiller, ouvrir son cœur et son champ de conscience. On se le souhaite du plus profond de notre cœur !

Ce que je constate chez moi tout autant qu’autour de moi, c’est que nous sommes encore fort chamboulés côté famille. Car la famille nous offre, plus que tout autre groupe que nous ayons formé ou dans lequel nous nous serions inscrits, l’opportunité d’aller vers l’amour inconditionnel.

Accueillir la souffrance comme « ce qui est là »

Je médite sur le mantra « Aham Prema » depuis les derniers mois. Autrement dit : « Je Suis Amour ». De plus en plus souvent, ce qui me vient aussi naturellement, c’est « Je Suis l’Amour en action ». Ça me parle beaucoup. Et dans le même temps, au niveau familial, j’ai encore vécu une fin d’année intense, « bouleversifiante ».

Au cours d’une méditation, le message qui m’est venu, c’est que si nous voulons ouvrir notre cœur toujours et encore plus à l’Amour qui est là, la souffrance ne doit plus être fuie. Mais nous ne devons pas non plus y plonger. Elle doit plutôt être vécue comme « ce qui est là » aussi. C’est là et c’est ainsi. Toute souffrance, que ce soit celle de la séparation, parce que chacun est reparti vers sa vie après la grande réunion de Noël, celle de la mésentente, de la non-reconnaissance de ce que l’on est, celle de la maladie de l’un des nôtres ou celle vécue par un membre de la famille du fait de certaines circonstances, toute souffrance doit être acceptée profondément dans son cœur comme faisant partie de la Vie. Comme étant l’appel de la Vie au réveil de la Conscience, de la Présence, en chacun.

Il n’est donc plus l’heure de chercher à l’éviter par un feint détachement. Ou à la contourner avec des raisonnements qui seront tous fallacieux quels qu’ils soient, au final. Il n’est plus l’heure de juger non plus. Par exemple, se dire que notre objectif de l’année sera de sortir de certaines énergies familiales lourdes, n’est encore que jugement et surtout résistance. Résistance à cette expérience qu’est la Vie sur Terre. Résistance à l’appel de la Vie.

Karuna, pratiquer la compassion

Vous aurez bien compris que cela ne signifie en aucun cas de devenir insensible à ce qui est vécu. Cela veut juste dire qu’il est temps de passer de l’empathie à la compassion. L’empathie revient à souffrir avec l’autre. On entre en résonance avec lui, on se synchronise sur sa souffrance, on la prend en nous. Quand cela dure, elle peut nous mener jusqu’à l’épuisement, le refus d’en prendre plus et donc la fuite. La compassion est d’une toute autre teneur. On est en mesure de tout à fait comprendre la souffrance de l’autre parce que l’on est passé par là, mais que le chemin nécessaire pour la transformer a été fait. Il devient donc possible d’être là pour l’autre, parfois simplement en étant dans un rayonnement d’amour, sans chercher des à résoudre quoi que ce soit pour l’autre. Juste lui montrer par son propre rayonnement qu’il y a une porte à ouvrir vers la Lumière de l’Amour. Tout en étant dans la certitude que cet amour qui pulse en nous, va atteindre le cœur de l’autre et y faire son œuvre.

Être dans le positionnement juste n’est pas facile. C’est une fois de plus un processus qui se met en place parce que l’on a émis une intention. Il y a un choix à faire, comme toujours. Dans le processus, un coup, j’y arrive, un coup, je n’y arrive pas. Quand je n’y arrive pas, c’est que ça vient toucher une blessure non encore guérie en moi. Je peux alors remercier la Vie de m’amener, à travers l’autre, à toucher à cet espace. À le conscientiser. Et à le transformer en une nouvelle zone d’amour en moi.

2023, « qué séra » alors ?

Si l’on additionne chaque nombre qui compose 2023, on obtient le chiffre 7 (2+2+3 = 7). Sept océans, sept continents, sept chakras, sept couleurs de l'arc-en-ciel… Nous sommes là sur un chiffre qui porte en lui toute la symbolique de la création.

L’énergie de cette année devrait nous permettre de nous reconnecter encore plus profondément à nous-même, à nous ouvrir à l’amour fraternel, l’amour altruiste, l’amour compassionnel.

Je fais le souhait que chacun sache faire preuve de compassion, vis-à-vis de lui-même avant toute chose. Puisque tout commence toujours par soi. L’on ne peut être dans un amour compassionnel vis-à-vis d’autrui si on ne l’a pas d’abord été vis-à-vis de soi-même. Alors exit la rudesse des propos de notre juge intérieur. Et bonjour la douceur de l’énergie Amour.

Et puis surtout, surtout, ce qui est attendu de nous, c’est que nous développions notre Foi en cet Amour qui coule en nous. La Vie qui passe par là, vient nous cueillir – parfois rudement – pour nous révéler ce qui s’y oppose encore, c’est l’Amour en nous qui la guide. Tout cela n’a toujours qu’un seul et unique but : nous permettre de nous y ouvrir, de nous y abandonner, de plus en plus complètement.

Et une chose est sûre, c’est que, plus je suis ouvert.e à l’amour, mieux je me porte. Et mieux je me porte, plus je peux être là pour l’autre.

Que cette année vous porte vers cette Foi, cette confiance absolue.

Michèle
Que la Lumière soit,
Au Cœur de Soi
 
******************************************************************

Eckhart Tolle nous parle très bien de l'identification à la souffrance dans l'article suivant : Eckhart Tolle et la souffrance

À relire peut-être aussi un article que j'avais rédigé pour parler de ma propre expérience du processus d'éveil : La souffrance nous réveille.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Merci pour ce magnifique partage, en vous souhaitant le meilleur pour cette nouvelle année :-)
Répondre