Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Michèle - Au Coeur de Soi

Passer de la comparaison à l'inspiration

Bonjour à Vous,

C’était il y a un an, j'avais rédigé un article que je n’ai jamais publié. Et pourtant, il est si juste que je le publie aujourd’hui. Pour toutes les Lumières qui doutent encore d’elles-mêmes et peuvent avoir envie de renoncer ou ne s’accordent pas toute la crédibilité nécessaire. J’ai tellement entendu : « je ne me sens pas légitime », quelque soit le domaine d'activité de la personne. Je l’ai souvent ressenti moi aussi ce problème de légitimité. Mais au jour d’aujourd’hui, il s’agit de montrer sa Lumière quoi qu’il puisse nous en coûter. Avancer en se faisant voir et connaître. Nous avons tellement besoin de tout le monde !

Voici le texte :

« Je viens d’écouter un podcast d’Isabelle Padovani dans « Les matins d’Isa » qui invite à passer de la comparaison à l’inspiration. Et cela m’a fait penser à ce que j’ai réalisé au cours de cette semaine, en lien avec une thérapeute spirituelle avec laquelle je m’étais liée d’amitié.

J’avais découvert une personne que je trouvais particulièrement inspirée et guidée, avec laquelle j’avais fait deux séances magnifiques qui m’ont fait progresser sur mon chemin. Et même si j’avais bien ressenti que c’était la synergie de nos deux énergies réunies qui avait créé l’espace pour une telle concordance de visions et de ressentis et que cela ma participation avait été essentielle, je suis tombée en admiration pour le côté chamanique des séances de soin de cette personne. Et je me suis mise, en parallèle, à comparer ses séances aux miennes.

Que se passe-t-il quand nous nous comparons à l’autre ?

Cela peut nous mettre dans tous nos états, comme le dit Isabelle Padovani, et détruire l’élan qui nous animait auparavant, nous amenant à renoncer à quelque chose. Notre juge intérieur est là qui nous suggère que l’on n’arrivera jamais à faire aussi bien et que, du coup, que cela ne sert à rien de s’obstiner. Que, quelqu’un va bien finir par s’apercevoir, tout comme notre juge intérieur, que nous ne sommes pas à la hauteur, etc., etc.

Et c’est bien dommage parce que l’élan que l’on ressent face à une autre personne qui nous montre quelque chose de nouveau, est toujours en lien avec une impulsion de notre âme. Or, si notre âme nous pousse à nous émouvoir de quelque chose, c’est qu’il y a une bonne raison à cela.

Malheureusement, dans la plupart des cas, nous mettons la barre bien trop haute, dans un souci de perfection, d’exigence vis-à-vis de nous-même, qui pourrait sans doute être qualifiée de harcèlement. Nous nous disons que nous n’arriverons jamais à atteindre cet idéal exigeant qui vit en nous et négligeons complètement le plaisir, la joie, que nous retirons à exercer l’activité en question. Quelque soient les résultats que nous obtenons.

C’est tellement ancré en nous de nous comparer les uns autres, d’être dans une forme de compétition dont nous ne sortirons pas vainqueur. Et le milieu des thérapeutes n’est pas épargné. Il y a les plus formés en techniques diverses et variées, ceux qui connaissent les techniques les plus en vogue aujourd’hui, ceux qui ont eu un gourou reconnu dans les plus hautes sphères spirituelles, ou alors ceux qui ont le plus de canaux ouverts ou de guidance, ceux qui ont retrouvé des potentiels très anciens et les ont remis au gout du jour, ceux qui ont mis en place des méthodes certifiées, brevetées, etc. Et cela amène quelques-uns à se survaloriser et tant d’autres à se dévaloriser, à ne pas faire suffisamment confiance à ce qui vient de l’intérieur.

Et la relation peut déraper vers une situation d’abuseur – abusé. Même si c’est très léger et ne porte à grandes conséquences, ce n’est pas acceptable parce que ce n’est pas juste.

Un changement de positionnement est à opérer.

Quand nous admirons une personne, que nous ressentons un élan vers ce qu’elle possède comme talent, il devient urgent de revenir à soi parce qu’il y a là une forme de reconnaissance intérieure de quelque chose et donc une aspiration à …

Nous pouvons nous sentir inspirés par une personne mais devons rester, en toutes circonstances, dans notre position de maître. Un maître qui ressent un appel intérieur parce qu’il a rencontré un autre maître qui a déjà redéveloppé un certain potentiel qui existe en soi aussi. 

Dans mon cas, mon admiration pour cette personne qui semblait avoir tellement tout bien compris dans son approche de la vie m’a amenée, sans m’en rendre compte, à m’inscrire dans un positionnement d’élève vis-à-vis d’un maître. Non pas que cela soit un problème de redevenir un apprenant mais il s’agit de ne pas y perdre tout discernement. Même quand la Vie m’a amenée à remarquer plusieurs petites choses qui montraient que des disfonctionnements se mettaient en place dans cette relation, je me suis mis un voile. Qui a finit par se déchirer quand j’ai entendu : « Nous ne fonctionnons pas sur le même plan, tu comprends ... » (traduction : je suis sur un plan bien supérieur au tien, il y a donc des choses que nous ne pouvons pas mener ensemble). Là, je me suis sentie fâcheusement en recul, enfermée dans une petite boite.

Mais je ne peux que remercier, rendre grâce, car cela m’a amenée à refaire un état des lieux de ce qui subsiste en moi de l’ordre d’un manque de confiance. Et de ressentir une gratitude véritable et profonde pour les potentiels que je retrouve petit à petit car ils sont inspirés par l’Amour qui ouvre sa voie en moi. Peu importe le « plan » sur lequel ils se trouvent ! C’est juste l’amour qui est là et que je me dois d’accompagner au mieux !

Nous sommes des êtres qui, à l’image de la Source, sont en perpétuelle évolution, aspirant à vivre la meilleure version d’eux-mêmes, dans un renouvellement constant. La Vie va donc amener à nous de quoi être inspirés. Il n’y a que cela à voir. »

Un an plus tard ... pour conclure, je me suis accordée à ce qui était, j’ai décidé de cesser de douter de moi et d’avoir de plus en plus de joie à être ce canal que je suis. Ce qui fait qu’aujourd’hui, bien de mes séances ont ce côté chamanique exaltant dont j’avais envie sans le savoir avant de rencontrer celle qui allait me donner la chance de le vivre.

La Vie amène toujours à nous les opportunités qu'il faut pour que nous grandissions en conscience et que notre monde s'ouvre à de nouveaux potentiels.

Je vous souhaite d’être totalement ouvert(e) à ce qui fait que vous êtes « Vous » tout en étant un observateur de ses élans confiant et plein amour pour lui m’aime.

Michèle
Que la Lumière soit,
Au Coeur de Soi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article