• : Au Coeur de Soi
  • Au Coeur de Soi
  • : Je souhaite que ce blog soit un espace de partage et de ressourcement pour vous qui êtes en pleine évolution spirituelle, d’accompagnement pour vous qui sentez des changements se produire en vous actuellement sans savoir quel sens leur donner. C'est aussi le lieu où j’ai pris mon envol et pu exprimer Qui Je Suis, une fois devenue canal de Grands Guides de Lumière. Car je suis une messagère de Lumière. Là réside toute ma joie et toute ma passion pour cette vie qu’il m'a été donné de vivre.
  • Contact

Rechercher

Qui regarde à l'extérieur rêve; qui regarde à l'intérieur s'éveille.

Carl Gustav Jung

La vie est une habitude, alors j’ai instauré l’habitude d’une belle vie.

Joe Vitale, auteur de "Zero Limit"

Le vieux sage dit à l'empereur :

"Ta pensée est limitée, pourtant tout ce que tu es capable d'imaginer peut exister. Il n'y a rien qui soit impossible."

FUN CHANG

Qu'est-ce que l'idéal ?

C'est l'épanouissement de l'âme humaine.

Qu'est-ce que l'âme humaine ?

C'est la plus haute fleur de la nature. 

Jean Jaurès

Nous sommes ici seulement pour apporter de la paix à notre propre vie, et si nous apportons de la paix à notre propre vie, tout, autour de nous, trouve son propre lieu, son propre rythme et et sa propre paix.

Morrnah SIMEONA

">

Gratitude

Merci de votre participation - libre - quand je réponds à l'une de vos questions.

Merci de me soutenir dans mon action, si le coeur vous en dit.

Gratitude

Michèle

13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 16:15

En plein travail sur le Féminin Sacré, je libère de nombreuses énergies négatives que je ressens comme étant encore bien présentes dans mon deuxième chakra. La femme que je veux aujourd'hui incarner pleinement, c'est la Déesse. Si nous sommes capables de créer la vie en nous au sein de ce deuxième chakra, si nous pouvons mettre au monde une émanation du Divin souhaitant faire une nouvelle expérience de la vie sur Terre et incarner ce Divin dans toutes ses créations, pourquoi ne savons-nous pas créer, nous les femmes, tout ce que nous désirons ? Et je tombe sur cette méditation ....

Très belle journée à vous.

Michèle

Que la Lumière soit

Au Coeur de Soi

Nous considérons trop souvent que la puissance est un attribut masculin. Du moins, cette croyance est fortement ancrée dans notre inconscient collectif. Et pourtant la puissance est tout autant, si ce n’est même davantage, féminine car cette Shakti en nous, cette force est la puissance de création de la vie. Méditer sur le féminin sacré n’est pas un moyen de nous rendre féminine mais plutôt une rencontre avec cette incroyable force en nous.

Cette méditation est appelée méditation des femmes car elle porte sur le second chakra du corps, qui est un centre énergétique particulièrement important pour les femmes, puisqu’elles y créent la vie. Bien sur cette méditation peut être faite par les hommes en l’adaptant à leur propre système endocrinien.

Créer la vie nous semble tellement simple tant nous la voyons se re-créer sans cesse, nous avons perdu son caractère sacré. La vie se créée par l’étreinte de l’homme et de la femme qui l’accueille dans ce centre énergétique, si vivant pour elle. La sagesse amérindienne nous laisse quelques enseignements nous rappelant le caractère sacré de cette union : « L’étreinte sexuelle est créatrice d’étoiles. Elle revit l’aube du monde, sa création, voit naître le premier soleil. L’homme et la femme se placent dans sa lumière, sous sa protection. »

Les sages amérindiens ajoutent que « L’amour entre l’homme et la femme est une danse de joie, une haute célébration de vie. L’homme et la femme font l’expérience de l’amour universel dans un même corps. » C’est à travers cette expérience que la femme créée, dans ce second centre énergétique, un petit être plein de vie.

Nous évoluons aujourd’hui dans un monde dont les croyances et les valeurs ont mis à mal toute la beauté du féminin sacré, de la femme créatrice qui vit en chacune de nous. Les stigmates, les dogmes (religieux et culturels), les modes sont autant d’illusions extérieures, qui nous éloignent de notre vrai féminin sacré, de ce féminin qui aime et protège chaque vie comme son propre enfant, qui créé la beauté et l’harmonie, qui guide l’homme vers son masculin sacré.

Il existe plusieurs manières de guérir et réveiller cette partie de nous, qui nous permet d’accomplir notre mission de femme sacrée en ce monde. C’est avec beaucoup de douceur et de compassion pour vous-même que vous pouvez vous engager dans ce travail de rencontre avec votre potentiel féminin…auriez-vous assez de cette vie pour le connaître pleinement. Eveiller le potentiel créateur nous permet de faire remonter des mémoires en liens avec nos dons de création.

Comprendre le second centre énergétique, Svādhisthāna Chakra, source d’énergie créatrice

Ce centre énergétique représente notre Shakti, autrement dit notre pouvoir féminin divin qui permet la manifestation des forces suprêmes. Il est le lieu de la fécondité, de la création et de la force créative. Il se situe dans le bas ventre, à mi-chemin entre le pubis et le nombril.

Ce chakra est lié au système endocrinien de la femme, les ovaires. Sa couleur est orange. Il est en lien avec l’Eau.

Si un premier chakra harmonieux manifeste la conscience de soi « je suis », ce second centre énergétique manifeste « je ressens » lorsqu’il fonctionne bien. Il est le siège des sentiments (différents des émotions), et de notre conscience de ces sentiments. Il est la source du ressenti féminin et subtil.

Son énergie est le Chi (Qi), qui est l’énergie vitale. Autrement appelé Hara, cette force qui vient du ventre est très puissante, surtout chez la femme qui en a conscience et qui la ressent.

Ce centre porte les sentiments de soi et ceux des autres. Il permet de ressentir et surtout de comprendre les sentiments, favorisant ainsi l’empathie. Il permet l’intégration de l’âme à travers les expériences de la vie dans la matière et des sentiments concomitants.

Ce centre énergétique est fort en symbolisme, parmi lesquels la forte présence de la lune, de l’eau, des bains rituels, de la purification par les cycles naturels, le lâcher-prise et la renaissance. Tous ces symboles entrent en vibration avec ce chakra.

Ainsi, aller à la rencontre de cette partie de nous, c’est faire la démarche de rééquilibrer nos sentiments (qui sont des messages), afin de nous libérer des sentiments des autres et d’accepter les nôtres. Nous nous ouvrons ainsi au pouvoir de la création elle-même.

La méditation sur ce centre énergétique, à la rencontre de notre puissance féminine

Après s’être installée et enracinée dans la posture de méditation, nous pouvons formuler mentalement l’intention de guérir et éveiller notre féminin sacré. Puis nous portons notre attention sur le bas ventre, en plaçant notre conscience dans ce chakra.

Nous respirons profondément dans ce centre énergétique afin de nous y sentir chez nous. Nous pouvons évacuer des éléments polluants à chaque expiration. Nous pouvons nous aider du mantra Om Vam pour entrer davantage en résonance avec ce chakra.

Puis, nous ressentons la présence de nos ovaires, de notre utérus, de notre vagin, de notre vessie et du colon. Nous prenons conscience de l’ensemble de ces organes et nous décidons de lâcher prise en relâchant tout ce système. Nous laissons notre ventre prendre sa place, sans le contracter. Nous relâchons chacun de nos organes, tous les muscles abdominaux, les muscles du bas du dos autour des lombaires.

Nous prenons conscience de toute la place dont nous disposons dans notre bassin pour créer ce que nous désirons. Nous continuons de nous installer dans cette zone et nous nous y sentons bien. Nous laissons nos organes s’épanouir comme des fleurs qui s’ouvrent. Et nous sentons ce lien avec le chakra racine qui nous mène jusqu’à la Terre.

Nous respirons bien dans toute cette zone et nous sentons cette force latente et joyeuse qui siège ici. Nous restons ainsi en contact avec cette force sans la brusquer, juste en sa joyeuse présence, le temps qui nous semble juste, quelques minutes, dizaines de minutes ou plus. Nous pouvons réciter le mantra afin d’occuper le mental et ne pas l’inclure dans cette expérience de ressenti et non d’analyse.

Nous restons juste là, dans l’ici et dans le maintenant, en pleine présence de notre féminin sacré et nous savourons cette connexion et cette réintégration de cette partie de nous.

Ajouter un point d’ancrage en lien avec cette puissance féminine, pour retrouver le chemin de notre Shakti

Ne nous blâmons pas si nous n’arrivons pas à nous y connecter après une ou plusieurs méditations. Nous avons peut-être beaucoup de nettoyage à faire avant de la trouver, dans ce cas nous continuons à respirer profondément dans la zone avec l’intention d’en évacuer les tensions, mémoires et éléments polluants à chaque expiration.

Nous pouvons également travailler avec les couleurs, en projetant par visualisation des couleurs symboliques de guérison et de protection comme le vert émeraude ou le doré autour de nos ovaires. Nous pouvons aussi projeter dans ces glandes, du rose afin de soigner des blessures en lien avec le rejet de soi-même et le manque d’amour-propre. Les couleurs ne sont que des moyens d’activer certaines capacités déjà présentes en nous.

Enfin, lorsque nous nous sentons à l’aise dans cette zone du corps, en harmonie, que nous sommes en contact, même bref avec cette force féminine alors nous pouvons créer un point d’ancrage qui nous permettra d’y revenir à chaque fois que nous en éprouvons le besoin.

Pour cela, tout en étant pleinement sereine avec cette puissance joyeuse, nous joignons le pouce, l’index et le majeur de la main gauche. Puis nous définissons un mot ou un ensemble de mot qui vibre avec cette énergie. Cela peut être « j’honore la femme sacrée en moi ». Et lorsque nous prononçons mentalement ces mots alors nous exerçons une pression entre nos trois doigts. Nous répétons l’opération plusieurs fois pour bien associer cette pression à cette phrase symbolique.

Ainsi, lorsque nous sentons le besoin, dans notre vie quotidienne, de nous rappeler que nous portons en nous, cette puissance créatrice, alors nous avons juste à exercer cette pression entre nos trois doigts et ce point d’ancrage créé un chemin direct vers ce ressenti puissant et joyeux.

Les femmes n’ont pas besoin d’être féministes pour être femmes, elles ont juste besoin de se rappeler ce que leur soi supérieur sait déjà, qu’elles sont des forces créatrices puissantes, capables d’aimer chaque vie comme leur propre enfant, capables de créer du beau et du vivant, pour leur rappeler qu’elles doivent être les premières à s’aimer et à honorer cette partie d’elles-mêmes, avant quiconque.

Il n’y a pas de règles, ni de vérité dans cette méditation. Il y a juste cette recommandation de vivre la méditation avec notre ressenti et notre corps afin d’intégrer tous ses bienfaits.

Bonne pratique !

Par Sahra Leclerc

http://meditations-magazine.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires